Nikko – Tosho-gu [J5]

Nous sortons du Rinno-Ji et rejoignons une allée bordée de vieux cèdres (classée elle aussi à l’UNESCO). Nous nous dirigeons maintenant vers le Tosho-gu.

Il commence à faire faim mais pas de restaurant à proximité. Nous goûtons simplement à des pâtisseries à base pâte de riz fourrée aux haricots rouges. Il y en a de toutes sortes, au sésame, aux fruits ou aux plantes. Ici tout est gigantesque! Un immense tori, les arbres, la pagode, les lanternes.

J5_11
Tout est immense !

J5_12

Le temple est très coloré, le plus coloré que nous verrons de tout notre séjour. La chance est avec nous : nous arrivons le jour d’une exposition de bonzaï. Certains sont vraiment impressionnants, on a du mal à imaginer toute la patience qu’il faut pour les façonner. Il y a bien entendu beaucoup de touristes. Deux sculptures à l’intérieur du temple sont réputées, nous nous dirigeons vers la première lorsque, branle-bas de combat, deux personnes ouvrent le chemin … à un cheval. C’est sur son écurie (sacrée) que se trouve la sculptures des trois singes qui représentent les principes de l’école Tendai : Je ne dis pas le mal, je ne vois pas le mal, je n’entends pas le mal.

J5_13
Tout le monde se pousse pour le cheval !
J5_14
Je ne dis pas le mal, ne vois pas le mal, n’entends pas le mal
J5_20
Du travail et de la patience

Nous poursuivons notre visite parmi les nombreux bâtiments richement décorés. Nous passons sous la deuxième sculpture très célèbre au Japon : celle de Nemuri-neko, le chat qui dort. Je vous avoue que si nous n’avions pas vu un guide s’extasier en-dessous nous ne l’aurions pas forcément vue tellement les bâtiments sont sculptés ! Nous avons d’ailleurs rapporté une tablette représentant le chat qui dort pour protéger la maison.

J5_15

J5_16
Que d’or !
9DSC04814
Nemuri-neko

J5_18

Nous poursuivons la visite en suivant un sentier qui grimpe dans la montagne. Les touristes qui tentent l’aventure sont moins nombreux. La montée se fait sur un chemin de pierre au milieu des cèdres immenses. Il débouche au tombeau d’Ieyasu  Tokugawa. La montée a été rude et nous avons bien besoin de nous rafraichir. Le distributeur ne propose que du thé froid en cannette, nous tentons l’aventure mais ne sommes pas du tout emballés…

J5_19
Atmosphère étrange autour du tombeau

Nous terminerons la visite par un temple au plafond sur lequel est peint un gigantesque dragon, le Nakiryu. Un moine donne des explications (en japonais bien sur), puis frappe deux morceaux de bois pour nous faire entendre l’acoustique de la salle !

La fin du récit de notre journée dans un prochain article !

j53

 

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :