Mont Fuji, Kyoto et Fushimi-Inari [J8]

Nous avons passé une bonne nuit sur le futon, bien que la tête soit tournée vers l’intérieur de la pièce. Mon mari est persuadé d’avoir ressenti un tremblement de terre, mais aucun appareil n’en a enregistré dans les environs. Peut-être simplement une porte qui a claqué ? Pour le petit déjeuner nous profitons d’un énorme buffet avant d’entamer de nouveau une grosse journée.

j81
Façade étrange à Hakone

Nous prenons place dans le train qui nous mène de Hakone à Odawara ; il est assez tôt car nous avons pris une marge de sécurité pour être certains de ne pas louper le Shinkansen, le fameux train à grande vitesse. Mon mari en profitera pour faire de nombreuses photos de trains, comme une poignée de japonais passionnés d’ailleurs. Pendant notre attente nous achetons notre eki-ben pour manger en route.

j82
Shinkansen !

Nous prenons place à l’intérieur du train et là c’est vraiment le grand luxe ! Le contrôleur passe et c’est le choc des cultures : il passe son temps à s’excuser de nous déranger, s’incline à chaque fois qu’il vérifie un billet et s’inclinera une dernière fois en quittant notre voiture. Nous scrutons l’extérieur car si nous n’avions pas eu de chance hier à Hakone, nous passerons non loin du pied du mont Fuji et cette fois-ci le ciel est dégagé !

j83
Fuji-san

Nous arrivons à Kyoto en début d’après-midi, et passons directement à l’office du tourisme pour récupérer une carte de la ville ainsi qu’un plan simplifié des lignes de bus qui nous servira beaucoup. Par contre il fait frisquet dans la gare qui est en proie aux courants d’air !

Une fois la carte en main, nous prenons de nouveau un train pour nous rendre un peu à l’extérieur de la ville au Fushimi Inari. Et en ce dimanche après-midi, le lieu est pris d’assaut. Heureusement le nombre de touristes diminue au fur et à mesure que nous gravissons les marches ; il faut dire que l’ascension est assez longue. Nous croisons des chinoises en kimono, un bruyant groupe de toursites suédois, ainsi qu’un homme qui monte les marches avec … une énorme valise ! Avec l’effort demandé, le poids de nos sacs à dos et le temps chaud, la glace pour le goûter n’est pas de trop ! La deuxième partie de la randonnée est beaucoup plus calme et reposante ce qui nous permet de nous imprégner de l’atmosphère des lieux.

j84

j85
Le renard, messager des dieux

j88

j86j87

De retour au centre-ville de Kyoto nous partons à la recherche de notre hôtel. Il se trouve non loin d’une station de métro (la ville de Kyoto ne compte que deux lignes de métro), en face d’un commissariat et à côté de plusieurs kombinis. Dans l’hôtel c’est le grand luxe, nous récupérons nos bagages (quelle efficacité ce système de livraison japonais) et nous profitons d’un café réconfortant.

Le repas du soir ne sera pas le meilleur du séjour (plats à base de poulet / œuf uniquement, atmosphère enfumée), mais ce n’est pas mauvais et ça nous calera bien le ventre. C’est parti pour un repos bien mérité !

j8

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :